Anti-spoil

Les clés du match : Vitality.Bee vs Misfits Premier
26/03/2019

Les playoffs de la LFL ont débuté hier soir, avec l’affrontement entre les deux équipes académiques : Vitality.Bee et Misfits Premier. Mais alors qu’on attendait des abeilles très remontées, notamment après leur victoire contre les Foxes, les lapins leur ont tenu tête, et ont remporté le match 3 à 1. Mais comment ont-ils fait ? La réponse dans ces lignes !

Rien ne sert de courir, il faut partir à point

Un proverbe qui résume plutôt bien la rencontre d’hier soir. Les Vitality Bee ont fait un départ fracassant lors de leur première partie : des assassinats partout sur la carte, des duels remportés, Skeanz qui sème la mort sur les lignes et dans la jungle… Durant ces quinze premières minutes, les abeilles ont décimé les lapins, accumulant 6000 or d’avance et un dragon. Les analystes se frottent les mains, l’équipe technique se tient prête à lancer la partie suivante.

Mais il n’en fut pas ainsi. Les Misfits tiennent bon, tant bien que mal, et temporisent la partie grâce à quelques avantages grappillés sur des petites erreurs des Vitality. Et les travers de ces derniers commencent à ressortir dangereusement : un mauvais contrôle du Baron Nashor, des actions pas suffisamment décisives, pas assez audacieuses pour faire fructifier leur avantage… C’est là que leurs adversaires vont frapper. Un mauvais teamfight dans un couloir de la jungle permet aux lapins de sortir la tête de l’eau, puis un engagement particulièrement bien senti du Vladimir de Dan Dan qui tue en une fraction de seconde le Draven de Toaster leur offrant le Baron. La suite n’est qu’une formalité : 1 à 0 pour les Misfits Premier.

Ce premier match va donner le ton pour le reste des manches. Des Vitality proactifs en début de partie, qui enfoncent leurs adversaires et savent trouver des avantages, gagner leurs lignes, dominer… Puis un relâchement en milieu de partie, des égarements, qui donnent aux Misfits la possibilité de revenir dans la partie. Seule exception : la troisième manche, qui se solde par une victoire de Vitality. Après un début de match très disputé, ce sont les lapins qui viennent littéralement s’empaler sur les abeilles, qui s’empresseront de récupérer le Baron pour terminer le match.

Des hauts et des bas

Un match, ce n’est pas qu’un collectif. C’est aussi des individualités. Certaines qui brillent, lorsqu’il le faut, d’autres qui se font malheureusement remarquer là où il ne fallait pas.

Dans les hommes forts du match, on retrouve indéniablement Dan Dan : le top laner des Misfits a su gérer la rencontre d’une main de maître, contre un Shemek qui n’a pas démérité. Ce n’est pas tant par sa maîtrise du début de partie, que par sa gestion des combats d’équipes et sa stratégie globale qu’il a su être un joueur crucial pour son équipe. Il termine d’ailleurs par une performance stratosphérique sur son Vladimir (11/1/5). On mentionnera aussi LIDER et Neon, dans une moindre mesure. Chez les abeilles, Skeanz aurait pu avoir ce rôle. Très agressif, semant le chaos dans les rangs adverses, cela lui a coûté cher sur quelques actions, pas suffisamment réfléchies.

Impossible d’avoir une lumière sans une ombre. Comme on le craignait, c’est Trayton chez Vitality qui a malheureusement endossé ce rôle. S’il est auteur d’un match plutôt moyen dans l’ensemble, ses erreurs de positionnement habituelles ont cette fois-ci coûté très cher à son équipe, avec deux Baron Nashors offerts, lors de la seconde et de la dernière rencontre. Les deux fois, les lapins termineront la partie après coup.

Un match plutôt agréable à regarder, avec de l’action au rendez-vous, mais un jeu plutôt brouillon des deux côtés. Ne ratez pas le match suivant, où les Misfits Premier affronteront les ROG Esport, l'une d'entre-elles rejoindra GamersOrigin en demi-finale !

Paul "Polowo" Lévy