Anti-spoil

Misfits Premier Champion de France LFL 2020
29/10/2020

Une année haute en couleur ! La LFL signe maintenant sa période de vacances pour certains de mercato pour d’autres. En effet, c’est à Monaco le week-end dernier que nous sommes tous arrivés pour un dernier rendez-vous… Et pour certain un premier rendez-vous offline, des bisous à Trayton qui vivait son premier event' du genre côté cast ! Après avoir vécu tant de choses et avoir réussi, avec brio, à surpasser l’année dernière malgré le contexte sanitaire actuel, il est temps de faire une rétrospective de cette année.

Tout commence avec le Spring Split, des scores plutôt hétérogènes et un peloton de tête composé par LDLC OL, MSF, GO, et contre toute attente, GameWard. Il faudra retenir cette structure, nous en reparlerons.


La première surprise en voyant ces noms est l’absence de la Team Vitality.bee, ils seront tout de même 5è, juste derrière les GameWard, mais nous les attendions tous sur le toit du monde. Cependant, les différents soucis de visa et les changements de joueurs trop réguliers n’ont pas aidé aux performances de cette équipe. Saken devait, quant à lui, jouer en LFL ainsi qu’en LEC, cela ne permettait pas des entraînements efficaces et la fatigue s’ajoutait à ce rythme effréné. Les GameWard quant à eux parviennent à se hisser dans le top 4 avec un playstyle chaotique et des joueurs talentueux. Personne ne s’attendait à les voir ici, ils arrivent avec leurs gros souliers pour marquer leur place et s’installer solidement en tant qu’équipe sur laquelle il faudra dorénavant compter.

Les GamersOrigin font une saison plutôt bonne dans l’ensemble, l’arrivée de Toucouille amène un nouveau petit génie que l’on attendait depuis longtemps sur la scène de la LFL. Misfits Premier parviennent à faire de belles performances et l'on y découvre le jeune Jezu qui remplace magnifiquement l’expérimenté Neon en compagnie de Doss. LDLC OL sortent d’une année où ils ont écrasé la scène française, ils repartent du même pied avec Vetheo qui prend la place de Eika et surtout, le retour du grand Yellowstar qui enfile sa combinaison de joueur. Ils terminent premier de ce split, mais avec une avance plus légère que l’année précédente…

Il était temps d’arriver aux playoffs qui, rappelons le, sont au format gauntlet, ainsi les LDLC OL attendaient leurs adversaires sur le trône de la première place. Vitality.bee commence fort en écrasant GameWard, pour finir par se faire vaincre par les GamersOrigin le lendemain.
Arrive une période creuse de quelques semaines le temps de se mettre en place en suivant les recommandations sanitaires. Les GamersOrigin en profitent pour s’entraîner d’arrache pied et reviennent encore plus fort pour aller terminer les Misfits Premier ainsi que les LDLC OL ne concédant qu’une seule game sur les deux BO5. Une performance incroyable qui leur permet de rafler le titre de champion du segment de printemps de la LFL !
Les EUM arrivent et malheureusement pour la France, il sera compliqué d’arriver jusqu’au bout à plusieurs. Il n’en restera qu’une qui parviendra à ramener le titre. L’équipe au renard, les LDLC OL s’imposent comme la meilleure équipe d’Europe !

Nous arrivons au Summer Split et la ligue devient de plus en plus serrée. On notera quelques changements de joueurs et l’arrivée de Glopo en tant qu’assistant coach des GamersOrigin après qu’il ait mené son équipe en Div2 sur 7 victoires et 0 défaites suite à son arrivée.
Parmi ces changements, il faudra surtout noter l’arrivée du jeune Exakick chez LDLC OL, le renouvellement complet de IziDream (ne gardant que le support, Nolan), une stabilité théorique chez les Vitality.bee, et le transfert de Decay chez MCES qui sera remplacé par Ronaldo.

On ajoute qu’il y aura les EUM en plein milieu du split, il faudra donc faire quelques superweeks, des playoffs pour envoyer des équipes aux EUM, puis finir le split avant d’attaquer les vrais playoffs.

Vous le sentez venir en lisant tout cela, il va y avoir du sport !

En effet, le split est le plus disputé que nous n’ayons jamais eu en LFL. Chaque équipe peut prendre des games à n’importe qui et il est difficile, voire impossible, de faire des pronostics. Tous les casters ont d’ailleurs des scores ridiculement bas sur ce morceau et cela montre soit leur talent usurpé, soit un niveau de ligue très homogène, à vous de voir.

GamersOrigin parvient tout de même à sortir la tête de l’eau et à finir premier de la saison régulière avec un joli score de 11-3. Pour le reste, IziDream qui avait fait 0-14 au split précédent se qualifie en playoffs, à égalité avec Misfits Premier, GameWard et LDLC OL. On vous l’avait dit que ce split était très serré.
On notera d’ailleurs que les champions d’Europe en titre ne parviennent pas à faire une saison au niveau auquel on les attendait. Le niveau a tellement monté dans toute la ligue qu’il est difficile de maintenir sa domination.

Petit passage par les EUM où seront qualifiées nos 3 équipes : GO, LDLC OL et MSFP qui nous fait une remontée fantastique dans les playoffs en écrasant Vitality.bee, LDLC OL et GamersOrigin ! Dans ces EUM malheureusement nos équipes se feront éliminer une à une à partir des quarts de finale. Seuls les LDLC OL iront en demi pour laisser leur place à l’équipe allemande des GamerLegion.

Retour sur notre summer split car les playoffs ne sont pas de tout repos. On vous rappelle le classement sur le moment :

  1. GamersOrigin
  2. Misfits Premier
  3. GameWard
  4. IziDream
  5. LDLC OL

Le premier match verra une victoire très difficile des LDLC OL contre les IziDream menant ce premier BO en 5 games. La semaine s’annonce éreintante.
Le lendemain, rebelote, les GameWard mèneront la vie dure aux LDLC OL et s’imposeront 3-2 avec des problèmes techniques durant le BO qui auront dû être difficiles à gérer mentalement pour les joueurs.
Troisième jour, les GameWard parviennent à s’imposer contre les Misfits Premier et une fois encore en 3-2, cette semaine de playoff tient ses promesse.

Malheureusement, on ne regardera pas à l’est à l’aube du 5e jour car les GamersOrigin mettent fin aux petites folies de GameWard en les écrasant 3-0 pour, une nouvelle fois, récupérer le titre de champion de segment d’été 2020.

Jusqu’à maintenant nous avons donc :

  • GO champion spring Split + Summer split
  • LDLC OL champion des EUM Spring

Il reste cependant à définir qui sera le grand champion de la LFL 2020 et pour cela, nous arriveront au run final qui voit s’affronter les trois équipes françaises ayant récupéré le plus de points de championnat : GamersOrigin, LDLC OL et Misfits Premier.

Début octobre, les Misfits Premier s’imposent 3-0 contre les LDLC OL. Il leur faut maintenant viser la grande finale face aux rois de France de 2020, les GamersOrigin.

L’année s’est vue privée de ses évènement offline. Mais la LFL a plus d’un tour dans son sac et commence à rayonner en France et dans ses alentours. La grande finale est donc annoncée à Monaco, dans une salle. Les places sont vendues très rapidement et font un sold out. Les équipes se préparent à s’affronter devant un public en direct, et comme d’habitude, en stream.

Pas de chance pour les lapins, Jezu tombe malade juste avant cette finale. Tout le monde est sur place et nous apprenons qu’il sera remplacé au rôle de carry AD par Ronaldo. C’est Saken, midlaner des Vitality.bee qui jouera ici pour les Misfits à son propre poste. Leurs conditions sont difficiles, deux des joueurs sont chez eux, Targamas et Saken, et ils n’ont pas de synergie particulière avec un Ronaldo en AD et un Saken mid. Cependant, ils ont quelque chose de très importante, ils n’ont rien à perdre.
Les GO ont une pression monstrueuse sur les épaules, tout le monde s’attend à les voir gagner, ils ont dominé toute l’année, ils ont leur armée de supporters avec eux (ça cri fort chez les GO en event, je vous assure), et ils ont aussi le trajet jusqu’à Monaco dans les pattes.

Tout le monde monte sur la scène, Targamas sera remplacé par un présentoir en carton, Saken est sans doute en slip chez lui, mais les Misfits Premier sont prêts. Les GO sont tous là, chacun à sa place, prêts à en découdre. Le cadre est magnifique, le public est chaud bouillant, les casters sont prêts à donner de la voix et le cadre est idyllique. Monaco, la plage, le soleil (pas exactement en fait), l’hôtel incroyable. Il est temps de lancer cette finale.

Première game, une draft extrêmement agressive de la part des MSFP qui jouent outplay sur outplay, et ça marche, ils remportent la première game de façon surprenante. Le mental des GO en prend un coup et les lapins sont galvanisés.
Cet état de grâce durera sur les trois games suivantes, les GamersOrigin commençaient à revenir sur la troisième partie, mais il était trop tard et leur malédiction continue une fois de plus. Les GO perdent ce BO et offrent le titre de champion de France aux Misfits Premier. 

Une folle année de LFL qui se termine et il me semblait important d’essayer d’en récapituler un maximum. Un pavé qui j’espère n’aura pas été trop indigeste car avec une saison aussi exceptionnelle, il était important de se rappeler de chaque moment. Profitez bien de la période de fin d’année, car la LFL vous attend pour 2021… À bientôt !

Gardoum

@GardoumLoL