Anti-spoil

Qiyana : mode d'emploi
16/07/2019

A peine sortie, Qiyana, l'impératrice des éléments, fait déjà des ravages sur les Champs de Justice, et particulièrement en LFL, alors que beaucoup de joueurs ont encore du mal à saisir toutes les subtilités du champion... Regardons en détail comment les pros jouent Qiyana, et pourquoi elle est si forte.

Terre, feu, tempête... Ecoutez mon appel !

Après 18 parties jouées en compétition en moins de deux semaines, Qyiana affiche déjà un terrifiant ratio de 94% de victoire ! Jouée principalement sur la ligne du milieu, on l'a aussi vu sur la ligne du haut. Si elle avait été pensée d'abord comme un jungler, grâce notamment à sa capacité à améliorer ses attaques en fonction du terrain, elle tue les monstres trop lentement pour l'instant pour être viable en compétition à ce poste.

Cela n'empêche qu'elle reste une addition très intéressante en tant qu'assassin à dégâts d'attaques. Son ultime en particulier, Tour de force suprême, lance une vague qui permet de contrôler tous les champions qu'elle touche si elle traverse la rivière ou un buisson. Enfin, en frappant un mur, la vague se propagera tout le long de celui-ci ! Un outil redoutable, notamment dans les enceintes du Baron Nashor et du Dragon, deux objectifs précieux lors des matchs de compétitions.

Ne vous laissez pas perturber par sa Terraforce. A priori complexe, cela lui permet simplement d'améliorer sa force à proximité de l'élément récupéré (mur, buisson ou rivière), et de modifier l'effet de sa Lame d'Ixtal : dégâts supplémentaires pour le mur, zone d'invisibilité temporaire pour le buisson, et étourdissement d'un ennemi pour la rivière.

Si on retrouvait deux contructions différentes du champion lors des tous premiers jours de sa sortie (orienté Colosse, avec la rune Conquérant et une Force de la Trinité, et orienté Assassin, avec Eletrochoc et Epée Vespérale de Draktharr), c'est clairement le côté assassin qui semble plus efficace pour l'instant. On retrouve toujours la rune Electrochoc sur toutes les parties, et les mêmes objets : souvent un Tiamat pour pouvoir mieux contrôler les vagues de sbires, puis une Epée Vespérale de Draktharr, une Lame Spectre de Youmuu, un Couperet Noir et un Ange Gardien pour terminer. Gardez à l'esprit que cela est susceptible de changer dans les semaines à venir, lors des éventuels équilibrages de Qyiana ou de ses objets !

Sois plus ardent que le feu des volcans

Si vous vous intéressez à Qyiana, que ce soit pour la jouer, apprendre à la contrer ou tout simplement la comprendre, il faut bien cerner ses forces et ses faiblesses.

Ses forces ? Sa mobilité, tout d'abord. Deux de ses sorts lui permettent de se déplacer sur une distance courte ou moyenne, avec un délai de récupération relativement faible. Ses dégâts, en suite, et notamment sur ses attaques de base, ce qui en fait un dueliste redoutable contre les cibles fragiles en fin de partie. Enfin, nous l'avons déjà évoqué, mais le fait qu'elle possède deux contrôle de zone alors qu'elle est un assassin en fait un champion redoutabe en combat d'équipe.

Côté faiblesse, on retrouve en premier lieu sa fragilité. Avec une portée courte, des sorts de mobilité moins impressionnants que Zed ou Talon, elle est une cible plus fragile, et laisse plus d'ouverture à ses adversaires si elle n'est pas maîtrisée.

On a pour l'instant vu Eika et Katare la jouer, et avec succès, puisqu'elle a même permis aux Solary de remporter leur premier match de la saison ! Alors que la saison se termine, la team d'amis sauve l'honneur avec cette victoire des plus symboliques. Nul doute que si l'impératrice des éléments n'est pas bannie, comme c'est déjà parfois le cas, on la reverra avant la fin de ce segment d'été, dont les playoffs commencent très bientôt. 

En attendant, retrouvez la dernière journée de match ce soir à 20h sur O'Gaming TV !